Cet article est extrait du nouveau site réalisé par la rédaction de Whodunit ! Il est entièrement consacré à l’inspecteur Columbo et regorge d’anecdotes, d’infos et d’analyse. A raison de 2 publications par semaines, nous remontons le temps du tout premier téléfilm mettant en scène l’inspecteur à l’imperméable jusqu’à sa dernière apparition.

La toute première enquête de Columbo avec Peter Falk est… un remake ! Avant Peter Falk, Columbo avait été interprété deux fois, une fois au théâtre et une fois à la télévision. En effet, Columbo, création de Richard Levinson et William Link, est, à la base, un épisode d’une série d’anthologie policière : « The Chevy Mystery Show » et a été diffusé pour la première fois sur NBC le 31 juillet 1960. L’épisode qui voit apparaitre Columbo s’intitule « Enough rope » et le lieutenant est interprété par Bert Freed. L’épisode est ensuite adapté en pièce de théâtre sous le titre « Prescription : murder » avec Thomas Mitchell dans le rôle-titre. Dans la première version, l’alibi de l’assassin est consolidé par le fait que Susan, complice, croise Harry, un ami des Flemmings, qui la prend réellement pour Mme Flemming. Autre différence minime, ce sont les vêtements que Columbo recherche. Dans le premier téléfilm, il s’agit d’un chapeau et non pas des gants.

Les fins, en revanche différent nettement.

La fin de la pièce de théâtre (1962)

Dans cette version, Columbo annonce la mort de Susan alors que celle-ci, sans être au courant de la supercherie, est entrainée dans une autre pièce par la police. Réellement amoureux de sa complice, Flemming s’effondre. Le chagrin le terrasse, la finalité du meurtre de sa femme n’a plus lieu d’être et il avoue toute l’histoire à Columbo.

Cette fin est parfaite pour une pièce de théâtre, et logique, du moins si l’on se place dans la vision d’un acteur de théâtre. Elle permet de montrer toute sa maitrise et d’entrainer le spectateur dans une émotion pure. De plus, les créateurs de Columbo pensaient, à l’époque, que la véritable star était Ray Flemming et non pas le lieutenant de police.

La fin du premier téléfilm (1960)

Dans cette première version, Columbo utilise une autre sorte de stratagème. La différence de poids des bagages qui est un des détails qui mettent la puce à l’oreille de Columbo, le conduit aussi à la solution de l’énigme. Columbo amène Fleming à son bureau, pour « identifier » des preuves, qui se révèlent être une collection de choses correspondant à la description des choses volées par le supposé cambrioleur / tueur : une étole de fourrure, de l’argenterie, etc. Fleming regarde les objets empilés sur le bureau de Columbo et se rend vite compte que, bien que la liste des articles corresponde exactement, il n’y a rien qui lui appartienne : la fourrure est une imitation bon marché, l’argenterie porte le monogramme «C» (comme dans « Columbo »). Columbo convient que ce sont ses propres affaires et qu’elles pèsent exactement le même poids que le surplus de bagage. Puis, Columbo fait venir Susan (qui, selon Fleming, n’était qu’une de ses patientes). Elle aperçoit la collection d’argent et s’exclame immédiatement : « Où les avez-vous trouvée ? ». Si Susan n’est qu’un des patients de Fleming, pourquoi devrait-elle savoir quoi que ce soit sur la liste des biens qui ont été volés dans sa maison ?